ganshoren-epicondylite-

Traitement d’une épicondylite

L’épicondylite est une inflammation de l’insertion musculaire proximale sur l’os.

Cette pathologie survient fréquemment après:

  • Une force excessive et non adaptée
  • Une répétition importante de mouvements similaires
  • Une mauvaise exécution d’un mouvement
  • Une mauvaise récupération après un entrainement surchargé
  • Des facteurs extérieurs : un mauvais matériel par exemple

Objectif

  • Diminuer les douleurs du coude
  • Diminuer les tensions musculaires
  • Augmenter la vascularisation au niveau du tendons pour la cicatrisation
  • Augmenter l’élasticité et un réalignement des fibres tendineuses du coude
ganshoren-epicondylite-

Précision kiné

Il est important de chercher avec votre thérapeute la source de douleur afin d’éviter la chronicisation ou répétition de la blessure.

Hormis les facteurs de risque présentés si-dessus, il reste important d’analyser la posture globale et de vérifier les éventuelles restrictions de mobilités au niveau colonne cervicale ou thoracique.

Exécution

  • 3 séries de 15 à 40 exercices par séance

Vitesse: commencer à faire le mouvement lentement et augmenter la vitesse progressivement après quelques jours.

Répétitions: commencer par 15 au début et monter le nombre de répétitions pour arriver à 40 répétitions les semaines qui suivent.

Progression : continuez en modifiant la vitesse ainsi que la force sans modifier le nombre de répétition. Après chaque semaine, vous pouvez augmenter la charge.

Pour traiter en partie ce muscle-ci, pensez à :

  • Avoir le coude fixe sur le box afin de ne bouger uniquement le poignet
  • Remonter le poids avec la main opposée
  • Descendre le poids de façon lente et régulière

Cet exercice est important pour aider une partie de la cicatrisation dans un traitement kinésithérapie adéquat.

La douleur permet de contrôler la progression de votre traitement. Une douleur est permise durant le traitement mais doit rester raisonnable. La douleur doit être ressentie uniquement à la troisième série sinon la répétition, la force et/ou la vitesse sont inadéquats.

Astuce

Ce traitement doit être mise en place de façon progressive et lente afin de permettre au tendon de cicatriser correctement pour arriver à une phase de normalisation.

Important: 

Ces informations sont présentées ici dans le cadre de découverte du champ d’application de la kinésithérapie. Ces exercices doivent être effectués sans douleur et ne constitue pas un traitement de kinésithérapie. Si des douleurs persistent, contactez directement le kinésithérapeute pour un bilan clinique.